Archives pour la catégorie Surf Videos

Capbreton-Hossegor-Seignosse

Une vidéo inspirée d’un clip des beastie boys (l’excellent ‘open letter to nyc’) pour un concours video organisé par quiksilver.
Les landes dans toute leur splendeur en 3 minutes…
Votez pour ma video sur youtube.
a video made for a quiksilver youtube contest, inspired by beastie boys ‘open letter to nyc’ clip.
Classic southwest france A frames and landscapes in 3 minutes…
Vote for it on youtube.

surfers : arnaud darrigade,jeremy flores, miki picon, patrick beven, marc lacomare, vincent duvignac, thomas baché, fredo robin,… and myself :)

Aileron de la meilleure bande originale

ze trophy
J’étais déjà content que mon film soit sélectionné, donc là c’est la cerise sur le gateau : double h remporte le prix de la meilleure bande son et est le seul film francais récompensé, avec éphéméride de fred berho.
merci à toute l’organisation du festival et au jury, merci à tous les landais qui ont fait le déplacement, et une pensée pour petit jean qui aurait dû être de la fête.

i was already stocked to have the movie selected, so it’s just more pleasure : double h gets the award for best soundtrack at surf film festival of saint jean de luz, and is the only french film to get a price, with ephemeride of fred berho.
thanks to the organizers and jury, thanks for your support, and a thought for jean sarthou.

aloha & mahalo !
julien salomon

www.festivaldufilmdesurf.com
communiqué de presse résultats :
surfersvillage.com
claire, bruno delaye, steve cleveland, et moi (photo luc petit):
DoubleH_Another_bd.jpg

Double H – Festival de Saint Jean de Luz – Jeudi 17 mai 17h

double h - saint jean de luz
c’est avec plaisir que je vous invite à assister à la premiere projection publique de mon dernier film
DOUBLE H
(Hossegor – Hawaii)

que j’ai réalisé entre octobre 2006 et janvier 2007.
de Hossegor à Hawaii sans oublier Capbreton, ça charge sec sur une bande son rock classique.
le film fait la part belle aux locaux même si les stars du wct font leur petite apparition.

surfeurs : Arnaud Darrigade, Kevin Olsen, Thomas Baché, Laurent Pujol, Nathan Fletcher, Baptiste Causseque, Guillaume Baché, Jean Sarthou, Taj Burrow, Lee-ann Curren, Alain riou, Tim Frager, Didier Piter, Gérard Benssoussan, Benjamin Sanchis, Patrick Beven, Miki Picon, Guillaume Mangiarotti, Eric Rebiere , Tim Boal, Alain Riou, Hira Terinatoofa, Andy Irons, Cory Lopez, Rob Machado, Kelly Slater, Mick Fanning, Bruce Irons, Jeremy Flores, Marc Lacomare, Wiggoly Dantas, Mike Stewart, John John Florence.

la projection a lieu au Jaï Alaï de Saint jean de Luz, dans le cadre
du festival du film de surf de saint jean de luz.

c’est 5 € pour toute la soirée, 2€ pour les enfants,
et j’ai 10 places gratuites pour qui apparaît dans le film.

plus d’infos sur le site du festival :
www.festivaldufilmdesurf.com
extrait ici.

sont aussi projetés ce soir là : vista mare (méd.), secret machine (globe), the master and the apprentices (vidéo sur tom curren), glass love (film indy par le réal de Litmus), et un film sur l’équipe de france espoirs.

Podcast Mars 2007

Voici un petit épisode de podcast avec les dernières images aquatiques à la gravière et à capbreton ->
Here is a new podcast episode with the latest aquatic images from hossegor and capbreton

Surfers : Arnaud Darrigade, Fabrice Gelez, Rudy Maréchal …
Cameraman / montage : Julien Salomon

Les nuits de la glisse

ou comment payer 12 € pour assister à la projection d’un divx.

J’ai rencontré Thierry Donard à la gravière en Septembre 2006.
Ayant vu qu’il filmait en argentique (16mm), j’ai voulu aller lui poser quelques questions sur son matos.
Il m’a pris de haut en me prouvant par a+b que ma caméra était une merde,
qu’il pouvait sortir une résolution de 2k, etc..
Bien sûr j’étais convaincu, même si je n’ai jamais filmé en 16mm,
pas besoin d’avoir fait mathsup pour capter que 2k est mieux que HD, HD mieux que SD.

Donc là je vois que les Nuits de la Glisse passent à Bayonne. Je me dis chouette,
un film de glisse en argentique, vu son discours il a du se payer un report 35mm de super qualité, etc.

J’aime beaucoup les Nuits de la Glisse.
Etant fils de windsurfer, ayant eu le privilège
d’aller tous les hivers en montagne dans les années 80,
de voir Robby Naish à la Torche de la grande époque, je connais.
J’ai eu la plupart des posters. J’ai été végétarien 2 ans après avoir lu le bouquin d’Yves Bessas, « La Glisse ».
Pour moi ils (les personnages des films et Uhaina raconté par Yves Bessas) représentaient le vrai côté de la glisse : des amoureux de la glisse, indépendants des marques, inventeurs, globe trotters, passant du surf au ski, du ski au parapente, etc.

Bref. On arrive au cinoche, prix non indiqué à l’avance de 12€, banderoles de marques au pied de l’écran, et sur la toile les icônes trahissant un projecteur numérique. Blasé.
Que dire du film ? J’espérais voir des images des anciens films, genre celles de Tahiti avec Arsene Arehoe ou du Wind avec Robby Naish. L’apparition de Robbie tient en 1 minute. Quasiment pas un mot sur Laird Hamilton. Pas un mot sur Patrick de Gayardon. 80% d’images de ski.

C’est quand même un bon film avec des belles images, mais avec un titre comme « heroes of freeride » – 25 ans de rétrospective des nuits de la glisse, je m’attendais à autre chose.
Si vous y allez pour voir les images de Hossegor en septembre 2006, vous allez être décus, à part les – très belles – images aquatiques de Lionel Sarran, les bonnes vagues du sol je les ai aussi sur le montage cidessous – sauf que j’ai changé 3 fois d’angle dans la matinée…

Moralité : j’ai rien contre Thierry Donard, j’admire son talent pour les prises de vue en hélico, mais je ne peux pas saquer qu’on juge mon travail avant même de l’avoir vu, sur le simple matos. La qualité d’une caméra ne fait pas tout.
Moi aussi je filmerais en 16mm un de ces jours, sauf que je me balladerais avec mon propre projecteur, à l’ancienne, pour proposer des scéances à un prix décent, ET en argentique. Vive le cinéma !