Archives mensuelles : mai 2008

Quelques raisons d’interdire le tow-in

Il y a une quinzaine de jours, j’ai surfé sous le vent (et les nuisances) de jet-skis venus faire les marioles au vvf de capbreton.
Outre le bruit, l’eau avait un sympathique goût d’essence et j’ai eu une trachéite le lendemain…
A côté du débat sur leur intérêt ou non dans le surf de gros, l’occasion de rappeler quelques sympathies sur ces engins et leur utilisation :

Pollution
Un chiffre que j’ai relevé sur plusieurs sites, dont l’agence de la qualité de l’air américaine, 1 heure d’utilisation d’un jet-ski deux temps pollue autant que 70000 miles d’une voiture essence (110000 kms), ce qui me parait exagéré.
D’autres parlent de 10 litres d’essence non consommée rejetée pour 2 heures d’utilisation, ce qui me parait plus proche de ce que j’avais en tête (10% de rejets), et ce sont pourtant des sources comme les affaires maritimes de californie, pourtant peu réputés pour leur militantisme écolo.
Même si j’ai quelques vagues souvenirs d’école d’ingénieur selon lesquels le rendement d’un moteur 2 temps est merdique,
j’aimerais bien savoir la part de produits de combustion rejetés, dans l’air et dans l’eau.
Une information absente des sites de constructeurs consultés laisse la part libre aux phantasmes..
De même, je ne connais pas la part des moteurs 2 temps dans l’utilisation des jet-ski pour le surf tracté : j’ai lu le chiffre de 70% de moteurs quatre temps, si quelqu’un peut m’éclairer là-dessus…

Bruit
Quelle joie de passer un après-midi à la plage sous les 80 décibels d’un jet -ski !
voire cette étude complète sur la pollution sonore.
jetski noise

Dangerosité
Les jet-skis sont sensés rester à 300 mètres du littoral.
Pour rentrer dans la bande des 300 mètres, ils doivent utiliser les chenaux s’il y en a ou ne pas dépasser les 5 noeuds.
Autant dire rapé pour du tow-in dans nos beach break..


Mauvais goût

Pour finir, une dernière raison, et non des moindres : les utilisateurs de jet ski finissent par ressembler à ça ->
lagaf
flippant.

Fed2

Reçu ma première pellicule de photos prises avec le Fed2.
C’est un appareil russe, copie de Leica, que j’ai acheté sur ebay à un prix dérisoire (25 €).
Les résultats sont incroyables, le grain et le contraste des photos argentiques est incomparable.
Mais comment les crânes d’oeuf du marketing ont il réussi à foutre dans la tête des gens que le numérique pouvait approcher cette qualité ?
Je ne sais pas, mais ce joujou de plus de 40 ans me fait de meilleurs résultats que mon Eos…

Fed 2
Fed2 #04
Fed2 #06

dossier fed2 sur flickr

Back from Saint Jean de Luz

Quelques jours après la fin du Festival du Film de Surf de Saint Jean de Luz, cette année encore la sélection a été d’une grande qualité, des légendes étaient là (Nat Young, Terry Fitzgerald, Shaun Tomson..) , et on en a pris plein les mirettes, voici une petite sélection de mes films préférés :

One California Day

Excellent film qui présente des histoires de surf en californie : celles de Joel Tudor, de la famille Malloy, Alex Knost, Joe Curren, …
A mes yeux le film le plus complet du festival : qualité de l’action, des images 16mm de toute beauté, niveau des surfers, variété des styles, contenu des histoires, esprit positif, musique, tout y est, pour tous les goûts en restant accessible au grand public.
Une séquence m’a fait monter les larmes, et pas mal d’humour, ce qui est plutôt rare dans un film de surf.
A posséder.
www.onecaliforniaday.com
Thread

Réalisé par le photographe Patrick Trefz, la qualité des images est à la hauteur du talent de celui qu’on connaissait pour ses bouquins très léchés, limite artsy.
Le film présente une séquence Joel Tudor en longboard à la côte des basques en 16mm noir et blanc, selon moi les meilleures images de longboard prises en france,
le reste du casting comprend Taylor Knox, Joe Curren, Tom Carroll, Art Brewer, les frères Campbell,… des séquences très poétiques sur un artiste qui dessine des figures géométriques géantes et éphémères sur les plages de californie.
A voir.

www.threadthefilm.com
www.patricktrefz.com

Believe

Personnellement mon film préféré, car il reprend des séquences et l’esprit de Morning Of The Earth, ce qu’aurait du rester le surf : découverte, plaisir, partage, des surfers qui shapent ou peignent, font des films, des enfants ou construisent leur maison, Steven Cooney qui campe en hermite plusieurs mois devant une vague qu’il a découvert… un mode de vie quoi !
A méditer.

Bustin’ down the Door

Très bon documentaire sur l’hiver 1975 à Hawaii et la période Shaun Tomson / Rabbit Bartholomew / Mark Richards et autres « Bronzed Aussies » avec le début du surf professionnel, l’argent, la création de Da Hui et les Black Shorts, Shaun Tomson backside à Pipeline.
La jeune génération doit voir ce film, bien que un peu long et très américain dans la forme on apprend beaucoup de choses, de belles images d’époque en super 8 et 16mm (dont un tube à 2 hallucinant, preuve qu’on peut partager des vagues même dans du 8 pieds hawaiiens !)
A étudier.
www.bustindownthedoor.com

Palmarès

Ces quatres films étaient dans la « short list » selon le président du jury, Nat Young.

Prix de la Meilleure Bande Musicale : HOT BUTTERED SOUL
Prix de la Meilleure Prise de Vue : BUSTIN’ DOWN THE DOOR
Prix du Meilleur Surfeur : Shaun Tomson
Prix du Meilleur Montage et Prix du Meilleur Film 2008 : THREAD
Prix du Public : MUNDAKA
Prix Spécial du Jury : SLIDING LIBERIA

Je trouve dommage que One California Day reparte bredouille car il méritait vraiment un prix.
Autre point, l’énorme différence des budgets entre les productions européens et les superproductions anglosaxonnes mériterait un prix du « petit budget » ou « film indépendant »,
car on ne joue pas dans la même cour : les 10000$ que la prod de « Bustin’down the door » peut claquer dans les droits d’un morceau des Stones, c’est déjà plus que le budget de la plupart des prods hexagonales…
Bruno entends ce message :)

Remote Control


Remote Control in HD

Ceci est un film tourné monté en super 8, c’est à dire en une seule prise, sans montage.
Le film a gagné le prix du public au festival Tourné-Monté de Montignac 2008. J’ai découvert le film en même temps que le public et fait la synchronisation du son grâce au clap de début.
Une expérience très enrichissante qui demande beaucoup de rigueur dans la préparation du tournage et le tournage lui-même.

Avec : Romain Carrere, Claire Grimbert et moi même
Tourné à Seignosse dans les Landes.
Musique : La marche Turque de Mozart
Film : Ektachrome 64T Caméra : Nizo 4080

This is a one-take short film in super 8, meaning there is no editing : you see the movie as it was shot.
The film won the public’s price at Montignac Super 8 film festival 2007.
I first saw the film with the audience, and synchronized the sound live.

With : Romain Carrere, Claire Grimbert and myself
Shot in Seignosse, Landes, France
Music : La marche Turque, Mozart
Film : Ektachrome 64T Camera : Nizo 4080

Photos making of par Romain :

Tournage de
Tournage de
Tournage de
montignac #1